Françoise Briot

Françoise Briot 2018-03-05T12:07:18+00:00

Un mot sur l'artiste

Peindre sur le motif est resté longtemps pour Françoise Briot, un véritable exercice du regard  et une retranscription nécessaire de l’être humain dans son milieu, ceci n’ayant pas, avec le temps, exclu d’autres approches qui ont  naturellement diversifié mon travail .
Le dessin même de modèle vivant reste sa pratique hebdomadaire, ressourçante et essentielle .

Le goût de l’expérimentation, le questionnement sur la matérialité, la pérennité, la conception éphémère d’une œuvre, les expériences dans des lieux proposés à une diversité de regards, l’ont entrainée dans plusieurs directions. Elle peint à l ‘aquarelle pour la force et la fluidité qu’elle propose mais aussi sur des supports variés avec des médiums acryliques, des pigments, y incluant parfois des matières végétales, minérales. Françoise réalise des empreintes s’inscrivant dans son travail plastique, s’intéresse aux ombres portées autant qu’aux traces éphémères  constituant parfois le sujet même du tableau. Elle aime tout particulièrement proposer des réalisations s’apparentant à des « installations » attendu que celles ci prennent forme de sculptures parfois très éphémères faites de matériaux translucides, blancs et légers, telle que la tarlatane blanche, filet conducteur de plusieurs de ses réalisations. Celles-ci sont aériennes (suspendues) ou bien posées au sol (cheminement ou attente). Elle y privilégie les superpositions, la suggestion, les effets de matières, les transparences, les matériaux bruts, les traces et empreintes, parfois l’écriture, faisant de leurs relations un trait commun pour exprimer une idées sur un thème.

Cette « théâtralisation » l’intéresse autant que l’émotion et l’étrangeté du  lieu inattendu qui l’accueille.

Françoise a récemment expérimenté le travail avec le papier même,  devenant support et matière (calque et soie ), sa transparence, sa matité, ses déchirures  et l’utilisation de ces donnes  hasardeuses et les possibles métamorphoses d’images ou dessins détruits. Apparaissent parfois d’étranges petits paysages fantomatiques issus d’un chaos que le regard apprivoise ou non.

Information complémentaire

Lieu :

Atelier #10